19/09/2004

l'UROPP

Unité de Réforme des Ordinateurs et Programmes à Problèmes

 

Désormais, le microprocesseur est partout. Il est à chaque détour de prise électrique, envahissant la maison, nous permettant un accès à Internet, à la vie, au monde. Mais doit-on se laisser gouverner par cette espèce récalcitrante ? Non ! Leur emprise sur notre esprit ne s’est que trop étendue et, forts de leurs programmes créés spécialement pour nous compliquer la vie, ils rament sans vergogne, envers et contre tous, pour le simple plaisir bassement programmable de voir les humains – nous, oui NOUS, mes amis ! – déprimer face à la mauvaise volonté des forces de la Nature.

Qui sait quelles sont les motivations de tel serveur, pour qu’il décide soudain d’empêcher l’accès à un site pour un internaute qui passe par hasard par ici ? Qui peut dire pourquoi skynet, par la seule opération du Saint-Esprit, n’affiche plus que des pop-ups vides, symbole terrible de la déchéance du blogueur malheureux ? Pourquoi les firewalls filtrent les bonnes données et les bloquent avec véhémence et sans préavis pour ensuite accueillir à bras ouverts toutes les cochonneries ammassables sur Internet ? Pourquoi NT bugue ? Pourquoi mon lecteur de CD-R ne lit qu’une fois sur mille, et encore, uniquement si la conjoncture entre Mars et Pluton est favorable ? Pourquoi n’y a-t-il plus de crème glacée dans le congélo, bazar de zut ?

C’est pour cela qu’il faut se mobiliser afin d’arrêter ce carnage et faire une modification de fond. Il faut cesser cette oligarchie honteuse qui met à mal l’équilibre mental des internautes, la santé morale des blogueurs, les conversations prolifiques de la Meute, les séances de récupération d’images bavantes de bishos sur des pages quasiment introuvables…

Alors, pour nous, pour le monde, pour les extraterrestres et votre chien, réformons les ordinateurs récalcitrants et les programmes qui freinent des deux pieds notre accès à la Toile du Bonheur…

 

Yuki


13:39 Écrit par Yuki | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.